A+ A A-

Le marché français des jeux d’argent en ligne en recul

Le bilan n’est franchement pas à envier pour le secteur des jeux de casino online dans l’Hexagone. Effectivement, après la dernière jeux 20argent 20en 20ligne 1 amélioration sur la législation dans ce secteur d’activité, les résultats escomptés n’ont jamais eu lieu.

Quelles sont les causes de ce détournement de situation ?

2010, l’année de la régulation des jeux d’argent en ligne en France

Si plusieurs pays du monde, et notamment ceux de l’Europe se sont ouverts aux jeux d’argent en ligne depuis plusieurs années déjà, la France, elle, n’est entrée sur ce marché que depuis 2010, l’année où le gouvernement local a finalement décidé de permettre aux différents établissements privés, autres que ceux qui sont sous son égide, d’offrir ce type de divertissement au public.

Depuis, les paris sportifs, les jeux de hasard mais également certains jeux de casinos sont apparus dans la liste de possibilités de loisirs des habitants français.

Un succès seulement pendant quelques mois

Si l’arrivée des jeux d’argent en ligne a été bien accueillie par le public, c’est surtout à cause de l’attrait des nouveautés qu’il représentait vis-à-vis des joueurs. Leur nombre n’a cessé de croître au fil du temps, surtout lors des premières années de la mise en application de la nouvelle législation.

intro

Toutefois, du côté des établissements de jeux de casinos et des bookmakers, le succès n’aura duré que quelques années, quelques mois tout au plus. En effet, la rentabilité de leurs établissements a été effective en début de leur mise en activité, lorsque le niveau de vie était encore vivable et que le nombre des joueurs fraichement intéressés par les jeux était encore à son essor.

Aujourd’hui, juste 5ans après cette nouvelle législation, pourtant, le bilan est catastrophique pour ces établissements de jeu en tous genres. Effectivement, la rentabilité n’est plus, pour cause, une taxation jugée excessive de la part du gouvernement et de l’entité responsable du secteur, l’ARJEL.

46,30% d’impôts sur les mises

Il faut dire que l’ARJEL et le gouvernement français sont très gourmands en ce qui concerne le secteur des jeux d’argent en ligne. Aujourd’hui et depuis 2010, le niveau de taxation imposé aux établissements de jeu atteint les 46,30% des mises des joueurs, ce qui ne laisse, vraiment pas à ces entités de quoi améliorer leurs services et même cumuler des bénéfices intéressants.

Ce chiffre est d’autant plus surprenant lorsqu’on le compare à ceux des autres pays comme l’Espagne, le Danemark ou encore l’Angleterre où les impôts touchent respectivement 25, 20 et 15%.

De fait, ce taux élevé de taxation pose également problème du côté des joueurs français qui se voient les portes de certains sites étrangers fermées devant eux.