A+ A A-

Chine : Anelka et Drogba, le football chinois dans un état déplorable

paris-sportifsLa Chine avait prévu de se développer dans le domaine du football en 2012 et des clubs avaient pu attirer de grands joueurs comme Anelka et Drogba pour évoluer dans leurs championnats. Pourtant, avant même de finir leurs contrats, ces deux joueurs son déjà de retour en Europe, ce qui peut témoigner de l'échec du championnat chinois dans son défi.

Actuellement, en Chine, le degré de pollution est plus élevé que jamais. Particulièrement, à Pékin, on peut, parfois, voire de véritables brouillards issus de cette pollution. En ce qui concerne le football, des rumeurs avaient circulés récemment au sujet d'un départ de Didier Drogba pour le Galatasaray. Cette rumeur a, plus tard, été confirmé par l'ivoirien qui était en train de jouer la CAN. Au fait, ce transfert est contesté par le club de Shanghai. Ils se disent scandalisés et affirment que Drogba est encore sous contrat avec le club chinois. Ils seraient même prêts à défendre les intérêts du club devant les instances de la FIFA. La fin de l'année 2012 a été plutôt vexante pour le club de Shanghai qui a vu le départ de ses deux stars du football. En effet, peu avant l'affaire Drogba, c'était Nicolas Anelkas qui avait décidé de quitter le club pour rejoindre la Juventus de Turin. Cela pourrait entrainer d'autres joueurs comme Dario Conca, qui y songerait actuellement. En effet, malgré les belles sommes d'argent proposés aux joueurs, il semble que le championnat chinois ne soit pas très attirant pour ces joueurs qui se posent des questions sur leurs avenirs. Parmi ces joueurs qui ont immigré dans le championnat chinois, on peut aussi citer Lucas Barrios, un joueur international paraguayen.

Alors que beaucoup de promoteurs qualifiaient la Chinese Super League comme étant le championnat de l'avenir, il semblerait que les récentes recrues des clubs soient à la recherche de moyens pour quitter le championnat. En principe, le championnat chinois débute au mois de mars, pourtant, il semble que plus aucune célébrité des championnats sud américains ou européens ne soient tentée par la Chine. Les joueurs qui ont récemment signé pour jouer dans ce championnat sont Guillaume Hoarau, Zvjezdan Misimovic, Elkeson et Garra Dembélé. Ces joueurs ont été attirés par des salaires motivants mais qui ne représentent pas leurs réelles valeurs. En ce qui concerne Hoarau, il touchera un salaire trois fois plus élevé que ce qu'il recevait au Paris Saint-Germain alors que le club parisien n'a pas été radin depuis que les investisseurs qataris sont arrivés.

La première chose à craindre pour les joueurs qui viennent évoluer en Chine, c'est les perspectives d'avenir. En effet, la qualité du football n'y est pas aussi élevée qu'en Europe ou en Amérique du Sud et les stades ont parfois du mal à se remplir. La saison précédente, l'affluence moyenne enregistrée a été de 18 000 spectateurs, ce qui représente une hausse de 6 % par rapport aux chiffres annuels précédents. Cela est la réalité et ce, malgré la venue de plusieurs joueurs étrangers tels que Drogba, Anelka, Seydou Keita ou encore Conca. Sur le banc des entraineurs, les clubs ont aussi réussi à faire venir des professionnels comme Lippi, Antic ou encore Batista. Mais les efforts ont été en vain et le football chinois peine à décoller.

Parmi les raison de cet échec, il y a l'instabilité. En effet, les projets ont du mal à se concrétiser car les clubs changent souvent de propriétaires, de nom ou encore de ville. Cela est une barrière à l'instauration d'une culture footballistique à l'européenne ou à la brésilienne.

Source : http://www.1001bookmakers.com